23/03/2008

Quelques photos du mois de juin 2007


Lampyre ou Ver Luisant, sur la photo c'est une larve
coléoptère (Coleoptera Lampyridae Lampyris noctiluca)

vers luisant

La huppe fasciée, Upupa epops.
huppe fasciee Upupa epops
Si il est un animal dont la présence dans la page du naturaliste peut
s'avérer fort discutable, c'est bien ce bel oiseau dont je vais tenter de
vous décrire les moeurs. Je dis "discutable" car cette espèce a disparu
depuis une vingtaine d'années du bassin lémanique dont cette rubrique
s'en fait la vitrine de la faune.
Mais quelles ont été les raisons qui firent disparaître cet élégant animal
de notre paysage? Il y a eu tout d'abord la régression progressive mais
inéluctable des bocages et des vergers, l'éradication des gros insectes
par l'emploi immodéré de pesticides et la disparition des vieux arbres à
cavité, le tout au profit d'une agriculture intensive. La mentalité "propre
en ordre" qui règne également dans nos régions fait que les vieux murs,
les maisons en ruine, doivent être rasés ou bétonnés. Mais je perçois sur
la commissure de vos lèvres la question suivante: "de quoi veut-il parler,
quel mystérieux animal pourrait bénéficier de tant de désordre
inconcevable"? Je ne vais pas tenir le lecteur en haleine ni le suspense
plus longtemps: il s'agit d'un de nos plus élégants oiseaux, la huppe
fasciée, Upupa epops en latin, mais ne me demandez pas pourquoi les
scientifiques l'ont affublée d'un nom aussi coriace et dur à mâcher! Bah,
en y réfléchissant un peu, c'est certainement à cause de son chant,
sorte de "houp, poup, poup", ou encore pour sa huppe, sorte de couvre-
chef majestueux et érectile.
Cet oiseau, d'une envergure d'environ quarante cinq centimètres, d'une
longévité de onze années et d'un poids oscillant entre cinquante et
quatre-vingt grammes, est un migrateur qui se réfugie en Afrique à la
mauvaise saison. Son plumage roussâtre bariolé de noir est d'une
délicatesse inégalée dans la gente ailée. Son vol est saccadé et
bondissant, un peu à la manière des pics: elle bat rapidement des ailes,
puis les ferme et reprend rapidement, ce qui donne un vol ondulé. Vous
pouvez, si vous avez une chance extrême, la voir évoluer dans un verger
ancien, près des saules têtards ou encore dans des pacages entourés de
vieux chênes. L'observation des évolutions de la huppe fait penser
irrémédiablement à un papillon géant.
Son long bec fin et recourbé lui est particulièrement utile pour la
recherche de ses proies favorites qui sont constituées de gros insectes
et de leurs larves qu'elle trouve en sondant les herbages ou le sol: les
coléoptères, les sauterelles, les criquets, les papillons, les hannetons, les
courtilières ou encore les lucanes, les mille-pattes, les araignées, les
limaces et les vers de terre. Elle est attirée par les crottins des chevaux
car ceux-ci attirent aussi les insectes. La huppe est, comme tous les
animaux présentés dans les pages du naturaliste, un auxiliaire très utile
des campagnes et jardins. Tant de beauté et d'utilité ont toutefois
quelques inconvénients qui ne sauraient déranger l'olfaction du
promeneur: l'odeur de son nid est particulièrement désagréable car, du
fait de son exiguïté, les parents n'arrivent plus à en assurer l'hygiène.
Ceux-ci ainsi que leur progéniture émettent, à l'aide d'une glande située
dans le croupion, une sécrétion nauséabonde évoquant la viande en
putréfaction saupoudrée de fauve, destinée certainement à éloigner les
prédateurs éventuels.
Qu'à cela ne tienne, rien ne vous oblige à approcher du nid et cette
démarche n'est d'ailleurs pas conseillée! Celui-ci est d'ailleurs fort discret
car il est souvent logé dans un tronc creux muni d'une fente étroite,
généralement un ancien nid de pic ou une anfractuosité dans un vieux
mur. Le couple, qui arrive du sud vers le mois d'avril, revient souvent à
son nid de l'an précédent, s'il n'a pas été détruit. La femelle pond
généralement en juin une couvée de six à sept oeufs qui éclosent au bout
d'une vingtaine de jours, les jeunes prenant leur envol un mois après. La
femelle s'occupe seule de l'incubation et c'est son galant époux qui lui
assure son bilan alimentaire.
Son statut est actuellement très précaire en France, elle a pratiquement
disparu de toutes les zones de culture intensive; il subsiste toutefois
quelques individus dans les régions où l'agriculture est restée
traditionnelle. Cet oiseau est protégé en annexe II par la convention de
Berne (relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de
l'Europe). Je ne l'ai personnellement observée qu'une seule fois dans le
canton de Genève il y a une dizaine d'années.
Certaines mesures pourraient attirer les rares huppes de passage dans la
région: reconstituer des haies et des vergers à haute tige, conserver des
vieux murs et des vieux arbres riches en cavités et finalement poser des
nichoirs. Ces mesures intéressent également la chouette chevêche
(Athene noctua) dont le statut actuel n'est guère plus enviable. Si
jamais, malgré la rareté et le comportement craintif de la huppe, vous
avez la chance de la voir dans les régions de Haute-Savoie de Suisse
romande, n'hésitez pas à me contacter!
Houp, poup, poup, quand t'entendrons-nous à nouveau?

écoutez son chant !


Source : http://www.batraciens-reptiles.com/huppe.htm...

***
Regardez bien, il y a un papillon en camouflage sur le pin....
impréssionnant la replique est parfaite !

Papillon camouflage

Une pastèque de 19 kilos pour la venue de H20 chez nous, ils en ont
mangé des kilos ! Une tous les jours ! rien ne se perd, nos toutous
sont des fanatiques de melon et pastèques sans parler des
deuxièmes choix comme le raisin vert, mandarine, pomme, orange,
poire et banane si si ! véridique !
pasteque (3)

18:06 Écrit par Adespota dans Chez nous | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : ver luisant, huppe, papillon, pasteque |  Facebook |

Commentaires

coucou,
jamais vu de pastèque aussi grosse,mon chat romy adorait le melon et sushi 2 mange des raisins secs,gysmo lui mange des haricots verts,sont fous ces animaux
joyeuse fête de pâques

Écrit par : vanillettechat | 23/03/2008

Répondre à ce commentaire

Je confirme! les pastèques sont délicieuses! regardez! le lien hihihi! nous avons mangé toutes ces pastèques.Je peux vous dire rien de mieux quand il faut chaud.Il y avait bien longtemps que nous n'avions pas dégusté des pastèques plein de soleil comme celles-ci!d'ailleurs ...Chut! ne dites rien à Adespota...Bientôt..Nous allons en manger d'autres..Bisous!

Écrit par : h2o | 23/03/2008

Répondre à ce commentaire

bonjour sous la neige c'est pas demain qu'on verra des vers luisants ici !!! comment vas-tu? j'espère que la Grèce se porte un peu mieux, c'est bizarre on en parle pas à la télé ni en france, ah oui toujours les ordures en Italie mais en Grèce rien, tu parles d'une Europe, on ne sait meme pas ce qui s'y passe... enfin je suis pas venue pour raler mais pour te souhaiter une belle journée gros bisous xxx

Écrit par : nays | 26/03/2008

Répondre à ce commentaire

coucou ma belle énorme la pastèque au moins il y a de quoi manger la dedans buck aussi aime tous les fruits mais joe lui n'en veut pas ....je ne sais pas venir plus souvent car christophe est sur l'ordi toute la journée pffff!!!congés de pâques !!!
plein de choses à toi ....

Écrit par : LN | 26/03/2008

Répondre à ce commentaire

kikou Je découvre ce blog j'y reviendrai prendre le temps de tout regarder.
J’espère bien par ma petite visite t’apporter pour de bon le printemps il faut y croire.
Passes un bon week-end et une excellente semaine
A bientôt.
Bisous soleil.
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO ! | 28/03/2008

Répondre à ce commentaire

Hello Francesca La huppe est un oiseau superbe mais je ne l'ai jamais vu dans la nature. Ici il y a deux très beaux oiseaux huppés : le vannier (ils sont des centaines) et les grèbes (beaucoup plus rares). J'oubliais la mésange huppée et l'alouette !

Écrit par : Daniel | 28/03/2008

Répondre à ce commentaire

quel bel oiseau merci de m'avoir corrigé
passes une merveilleuse journée :o)

Écrit par : pascal de la vie est belle | 29/03/2008

Répondre à ce commentaire

Coucou eh bien,comme je n'ai plus de nouvelles de toi,je viens en prendre!!
comment va??
je vois que les fruits poussent bien en grèce!!mmmmmmhhh,lapastèque ,que c bon!!!tu en as de la chance d'etre à la source!!
bizz a bientot

Écrit par : ellen | 04/04/2008

Répondre à ce commentaire

Merciiiiiiiiii, de ton com au jardin , mon fils en a été très heureux et moi aussi,
très doux dimanche à toi ma belle
bisous

Écrit par : Nanny | 06/04/2008

Répondre à ce commentaire

kikou Bonjour adestipa non je ne me suis pas trompté de blog c'est un des riens que je venais de découvrie (lol)
Le "mouette13" ne m'appartient pas il est à Lydie "poétiquement votre" et en ce qui concerne les miens c'est vrai que j'ai suprimé "Romyrose" pardon de ne pas t'avoir prévenu sinon il me reste "cocodolly" et "cédricangel" blog de mon fils.

J'espère avir été explicite la prochaine fois je passerai sur ton blog amis.
Merci de m'avoir permis d'apporter ces quelques présisions.
Bon dimanche et bisous.
COCO!

Écrit par : COCO ! | 06/04/2008

Répondre à ce commentaire

Bonjour ,je passe te souhaiter un tres bo week end et ta photo papillon camoufée est tres originale voilà! je ne passe pas aussi souvent sur les blogs car je ne viens pas autant sur le mien non plus vu que tout va mal en ce moment pour les gens de ma famille voilà! byebye xx

Écrit par : anastasiaquebec | 10/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.