12/11/2007

La Légende de la Dékaoktoura (tourterelle)


 

boubou2Pour ceux qui ont suivi l'arrivée de Boubou chez nous, voici la légende... avec une photo toute fraîche de Boubou.

05 11 07 (13)

 

Légende de la Dékaoktoura (tourterelle)
Provenance de la Dodécanèse (les 12 Îles)

Il était une fois une princesse qui vivait retirée dans la forêt avec ses frères et son peuple.
Elle était d'une unique beauté, avec un coeur riche et pure, un rayon de soleil sortait de la fenêtre de sa chambre pour réchauffer les villages des environs plus pauvre.
Tellement belle que la réputation de sa beauté arrivait aux oreilles d'une méchante sorcière hideuse et jalouse, qui s'appropriait de tout ce qui était beau....
Pour ses 18ans la princesse, et ses frères avaient organisé une fête qui célébrerait aussi son mariage avec son bien-aimé.

La sorcière eut écho de cette fête, et alla voir les frères de la princesse la veille...
Elle leurs annonça que le jour de ses 18ans, un sort lui sera jeté et la princesse se transformera en ‘dekaoctoura' (tourterelle) ainsi la sorcière prendra sa beauté.
Elle leurs donna la nuit pour réfléchir à une énigme...

Si les princes trouvaient la bonne réponse alors, elle échappera au sort, sinon...
Le jour se leva sur le château et les princes n'avaient toujours pas la solution.

La princesse au courant de l'histoire, alla trouver la sorcière à l'aube, et lui demanda une faveur...

J'accepte mon destin, je vous offre ma beauté puisque mes frères n'ont pas la solution, mais pouvez me promettre que mon peuple ne souffrira plus jamais de la pauvreté et je désirerais prendre mon alliance que je ne porterais jamais à mon doigt en souvenir de mon bien-aimé ...

La sorcière accepta, le soleil se leva, et la princesse se transforma en jolie tourterelle portant à son cou son alliance, de couleur noire et blanche, noire pour le deuil de son mariage, et blanche, couleur de la virginité puisqu'elle n'avait point entamé son mariage.
Ses frères et tous les habitants des environs eurent écho de la dernière volonté de la princesse à la méchante sorcière, qui ne se préoccupait point de perdre sa beauté ou son bien-aimé mais d'assurer l'avenir de son peuple.

La sorcière a tenu sa promesse, les villageois vécurent heureux sans se soucier de la famine, et depuis ce jour, les hirondelles chantent les 18ans de la princesse, ainsi la belle princesse ne vieillira jamais en les gardant ... 
Chantons avec les tourterelles pour remercier notre princesse de cœur pour son sacrifice,  

Dékaocto dékaocto dekaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto
Dékaocto dékaocto dekaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto Dékaocto
Dékaocto dékaocto.

Si vous tendez bien l'oreille, vous entendrez dékaocto (qui veux dire 18 en Grec, dékaoctoura (sous entendu > la dixhuitaine)

Boubou chante pour vous cliquez ici

7


bar de separation


Une autre version très jolie sur cet extrait, que vous pouvez retrouver sur :
http://www.eglise-orthodoxe.eu/texte_homelie_saint_victor...


''La voix de la tourterelle s’est fait entendre dans nos campagnes.” Ne songez pas, pour cette fois, à interpréter le chant de la tourterelle comme un gémissement ; non, il n’est question que de joie en ce passage. La voix de la tourterelle chante l’amour et l’élection de la tourterelle à un unique amour, lui chantant sa joie s’il est présent, sa fidélité s’il est absent. Le chant de la tourterelle est tout entier chant d’amour elle ne connaît que l’amour : un amour unique un amour éternel, car au pair qu’elle a choisi nul autre ne succède. À cette voix, les cœurs s’échauffent : oui, la voix de la tourterelle a été entendue. Que dit elle ? Une seule chose ; elle la sonne et resonne et ne s’en lasse jamais, car son amour est toujours le même. O voix de la tourterelle, que tu es douce et qui peut t’entendre ? Car tu chantes dans la solitude, tu aimes la solitude, toi qui veux être seule avec le seul. Ce n’est pas sur les places publiques qu’on entendra ta voix. Elle résonne à l’intérieur, c’est un chant intime, et seuls peuvent l’entendre ceux oui sont à l’intérieur. Ceux qui s’avancent dans le désert, qui se cachent, qui s’apaisent dans le silence, voilà ceux qui entendent la voix de la tourterelle. Dans la nuit, dans une torpeur sacrée qui prépare l’homme à voir Dieu (Job, 4, 13), alors la voix de la tourterelle ouvre le cœur des hommes. C’est là qu’elle leur révèle le Verbe caché, et le secret qui se dit aux amis. Ils suivent le fil de son murmure, et gardent son secret.

Ô Reine, ô beauté, tu as entendu la voix de la tourterelle, tu l’as entendue et tu as compris. Elle parlait à l’intérieur, et toi, tu étais à l’intérieur, c’est pourquoi tu as entendu. Tu as compris et tu t’es écriée : " C’est la voix de mon bien-aimé ! ".

Puisque tu as deviné l’amour, ne tarde plus, lève-toi vite, ouvre le loquet de ta porte, sors et tu verras son visage. S’il fuit, suis-le sur les collines embaumées : tu cours en sécurité puisque tu viens du Liban, puisque tu es pure et lumineuse, Vierge immaculée.

Viens du Liban, viens sur les montagnes de la béatitude, il t’attend là, il t’y a précédée celui qui est né de toi. Ton fils est là, ton bien-aimé, c’est lui qui t’appelle : les fleurs sont apparues sur la terre ; la vigne en fleur a donné son parfum, la voix de la tourterelle s’est fait entendre dans nos campagnes, Lève-toi, hâte-toi, mon amie, viens du Liban, je veux te couronner !

Commentaires

très jolie légende et boubou est magnifique
bonne semaine

Écrit par : vanillettechat | 13/11/2007

Répondre à ce commentaire

Merveilleuse légende que c'est beau et émouvant, le doux chant des tourterelles
moi je l'entend souvent puisqu'elles tournent autour
de chez nous
mais ce ne sont que des glou glooouu pour se qui est de fidélité
c'est bien vrai souvent elles n'ont qu'un amour comme
les pigeons qui rentrent de bien loin à tir d'ailes pour
rentrer au nid le plus vite possible, les pauvres pigeons
que l'on séparent de leur bien aimée alors que celles-çi
viennent de pondrent leur oeuf... quelle affreuse situation
pour ces pigeons de concours qui sont privés de leurs bien aimée...
les tourterelles fidèles à leur amour sont tourmentées
aussi dès que l'une s'envole on voit la 2ème derrière ou pas loin
merci mon amie pour cette belle légende elle est très belle Boubou
calins sur le bout de son bec et à bientôt bizzzzzzzzzz

Écrit par : Tchânou | 13/11/2007

Répondre à ce commentaire

Bonjour à toi et à boubou ! Extra cette petite légende! Il faut dire que j'aime beaucoup les légendes..C'est là seule chose que j'aimais en histoire, en classe.hihihi! le seul moment où je ne me dispersais pas(pour être polie)..j'ai trouvé cette légende particulièrement émouvante et c'est vrai le cri de la petite tourterelle laisse rêveur dans le silence de la nature..A présent, lorsque j'entendrai une tourterelle,la petite princesse apparaîtra aussi dans la nuée de mes rêves.Bisous

Écrit par : H2O | 14/11/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.